HubZoom

Karl 23 ans,  Master 2 Ingénierie de la chaîne logistique

 

Auteur d'un jeu de société ayant comme thème le tueur en série "Zodiac".        

Amateur de cinéma et de jeux de société immersifs, Karl a décidé de porter un projet ludique dans l'air du temps.

 Parle-nous de toi et de ton parcours ...

Je m’appelle Karl, j’ai 23 ans et je suis en Master 2 Ingénierie de la chaîne logistique à la FSA de Béthune. Etant passionné par la culture américaine, je me suis naturellement tourné après mon Bac ES vers des études de sciences et techniques des activités physiques et sportives dans le but de démocratiser des sports que je pratiquais à l’époque, le Football Américain et le Flag Football .

J’ai beaucoup aimé ce cursus mais je me suis rapidement rendu compte qu’il était très compliqué de faire changer les mentalités dans un pays ou le « soccer » est roi. De plus je n’étais pas forcément préparé à l’aspect scientifique de ces études. Ce fut donc un échec pour moi. Cependant un échec n’est pas une fin en soi. J’ai poursuivi avec un BTS Assistant Manager puis une licence MELOG pour enfin arriver en Master 2 Ingénierie de la chaîne logistique.

Quel est ton projet et d'où t'es venue l'idée ?

Souvent d’un naturel utopiste, j’ai toujours rêvé de créer mes propres projets ainsi que de devenir mon propre patron. Je me dis qu’avec mon bagage universitaire je suis prêt à m'insérer dans le monde du travail afin d’y défendre mes projets sur le devant de la scène même si me projeter dans un futur professionnel a toujours été une source d’anxiété pour moi. Cependant je ne suis pas contre apprendre de nouvelles choses tous les jours pour mieux entreprendre.

L’idée de créer un jeu de société, d’ambiance et de « rôles cachés » sur le thème du tueur en série « Zodiac », m’est venue durant l’été 2016, alors que je m’apprêtais à partir à une soirée entre amis. J’ai préparé un petit jeu d’ambiance avec de simples étiquettes et des rôles. Je voulais que ce soit un jeu basé sur quelque chose de terrifiant. C’est tout naturellement que j’ai choisi le film qui m’a le plus marqué durant mon adolescence, de par son contexte. Et je souhaitais organiser la mécanique du jeu différemment de celui des loups garous de Thiercelieux (élimination des joueurs en cours de route, aucun moyen de savoir qui a vraiment gagné...).

Dis-nous en plus ...

Après une soirée très amusante, j’ai continué de jouer avec des amis de temps en temps tout améliorant mon jeu. Ce n’est qu’en 2018 lors de ma deuxième année de Master que j’ai décidé de publier ce projet après une visite du HUBHOUSE dans notre promotion.

Ce jeu devait être à mon image et je me devais de changer, modifier, adapter certaines règles. Celui-ci  s’inspire de faits terribles pour lesquels aucun coupable n’a été trouvé. Mais aussi pour la culture américaine qui m’attire tant, l’époque hippie, la lutte des noirs pour leurs droits, le féminisme, la guerre du Vietnam, le fléau « LSD »,  la ville de San Francisco…

Pour cela je me suis donc basé sur certains faits historiques tout en me permettant d’ajouter ma touche personnelle. Ce jeu s’adresse à des personnes de plus de 16 ans de par son aspect sombre, violent, vulgaire tout en s’inspirant des choses que j’aime comme le cinéma de Quentin Tarantino ou des frères Coen, la musique des années 60 et 70 et les Comics comme Deadpool, Sin City etc.

J’explore et j’apprends de nouvelles choses chaque jour ; tant sur l’aspect visuel, ludique que sur l’aspect commercial. En fait, tout ce qui a attrait à la production d’un jeu de société.

Voilà, l’idée est née ainsi. C’est grâce au Hubhouse et à son accompagnement que je me suis lancé dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Même si ce n’est pas simple tous les jours, je ne regrette absolument pas ce choix.

Une erreur à ne pas commettre lorsque l'on souhaite se lancer dans l'entrepreneuriat ?

Ça va certainement faire un peu répétition par rapport au précédent témoignage mais la précipitation est une des choses les plus nocives pour un projet. Je ne tiens pas en place et je veux toujours aller de plus en plus vite. Mais il est bien de se faire une raison et prendre son temps est important pour avoir un contenu qualitatif et ne pas commettre d’erreurs irrémédiables.

Dans mon cas, il faut savoir aussi être à l’écoute. Aussi bien de ses pairs que de son public. Depuis le commencement de ma phase de test, mon jeu a énormément changé. Les avis extérieurs, autres que la famille ou les amis, sont très importants et permettent de déceler parfois des choses qui ne conviennent pas ou nocives à la création du jeu.

Un conseil ?

En France, c’est compliqué d’entreprendre, avec peu ou pas d’accompagnement. Alors profitez d’être étudiant pour lancer votre projet, si c’est ce que vous désirez ! Vous avez la possibilité de réaliser un tas de projets épaulé par le Hubhouse. 

Peu importe ce que peuvent dire les gens, si vous en avez envie faites-le ! Car sans utopistes, le monde n’avancerait plus. Excelsior !