HubZoom

Anaïs 25 ans, Master 2 Ingénierie de la chaîne logistique

 

Future créatrice d'un magasin de vente en vrac dans le Pas-de-Calais.        

Très engagée dans le 0 déchets et soucieuse des enjeux environnementaux, Anaïs a décidé d'apporter sa contribution à un "monde meilleur" en ayant l'idée d'ouvrir son propre commerce de produits en tout genre, vendus exclusivement en vrac.

 

Parlez-nous de toi et de ton parcours ...

Je m’appelle Anaïs, j’ai 25 ans et je suis étudiante en Master 2 Ingénierie de la chaîne logistique à la FSA de Béthune. Etant passionnée des comportements Humains, de l’évolution de notre société et de son histoire je me suis tout naturellement tournée, après mon BAC ES, vers des études de Sociologie, Histoire et Développement social à l’université de Lille.

 

J’ai beaucoup aimé ce cursus mais je me suis rapidement rendu compte qu’avec le contexte économique et la réalité du monde du travail j’allais avoir du mal à trouver un métier à la hauteur de mes attentes avec ce type de formation.

 

Du moins c’est ce que je pensais à l’époque. Vous savez quand on sort du Lycée on est jamais sûr de soi et on remet vite nos choix en question, vous êtes sûrement passé par là. 

Quel est ton projet et d'où t'es venue l'idée ?

J’aime les études que j’ai choisi mais je ne me sens pas totalement épanouie dans celles-ci. En effet, j’ai toujours eu en tête de faire un métier plus en adéquation avec mes valeurs et ce que je souhaite véhiculer, j’ai besoin de me lever tous les matins en me disant « tout ça a un sens ».

 

Me projeter dans un futur professionnel a toujours été compliqué pour moi. Je n’ai que récemment appris à avoir confiance en moi et à me dire qu’avec de la volonté et de la motivation tout était réalisable.

L’idée d’ouvrir un commerce de produits proposés exclusivement en vrac a fait son chemin tranquillement dans mon esprit. En effet, j’ai toujours été sensible à l’environnement et à sa préservation, je me suis toujours beaucoup documenté sur comment réduire mon empreinte écologique via des petits gestes du quotidien : routine de soin bio et minimaliste, coton réutilisable, fabrication de cosmétique maison, transport en commun, bannissement des bouteilles en plastique...

On peut tous faire quelque chose à notre échelle. Vous saviez- qu’en moyenne nous produisons 350 kilos de déchets par an et par personne et que la plupart des composants plastiques ne sont pas recyclables. Le but de cette démarche et d’enrayer le processus de surconsommation qui détruit notre faune et notre flore en mettant un stop à « j’achète, je consomme, je jette ». Il faut que vous vous rendiez bien compte que nous vivons à crédit, et que nous consommons plus que ce que la terre peut produire (jour du dépassement).

Durant l’été 2018 j’ai eu la chance de partir dans le Sud de l’Ardèche, dans un petit village plutôt reculé et c’est à ce moment-là que j’ai eu un réel déclic. En me baladant de village en village j’ai pu me rendre compte qu’à chaque coin de rue, et même en bordure de route, des petits producteurs étaient installés et proposés à la vente leur propre production du jour.

Je me suis arrêtée un instant pour analyser le processus : la plupart des consommateurs venaient avec leur petit contenant/sac en tissus chercher leur viande ou leurs fruits et légumes. C’est à ce moment précis que je me suis dit qu’il fallait démocratiser ce mode de consommation et le rendre accessible à tous sans avoir à parcourir de nombreux kilomètres pour faire ses courses.

Voilà l’idée était née et c’est grâce au Hubhouse et à son accompagnement que j’ai eu le courage de me lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat.

En effet, grâce à ce dispositif nous ne sommes pas seul. Un accompagnement est mis en place ainsi que des formations avec des professionnels qui nous permettent d’acquérir ou de développer des compétences indispensables à la réalisation de notre projet. Le Hubhouse est aussi un endroit d’échange et de convivialité avec les autres porteurs de projet, c’est motivant, et surtout rassurant. Je suis actuellement en train de réaliser mon prévisionnel financier.

Dis-nous en plus ...

Le but est d’ouvrir un commerce de produits exclusivement vendus en vrac accessible à tous dans le Pas de Calais. Mon objectif est de démocratiser le mode de vie 0 déchet et de tendre vers le concept « refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter ».

Dans ce commerce vous y trouverez des produits alimentaires tel qu’une épicerie sucrée et salée, du thé, du café, des jus, des huiles, des épices… Mais aussi des produits d’hygiène et d’entretien ainsi que des accessoires indispensables au mode de vie 0 déchet.

Le consommateur aura l’opportunité de venir se servir lui-même en produit de qualité, soit en amenant ses propres contenants (sac en coton ou bocaux), soit en utilisant les contenants mis à disposition par le magasin sous forme de consigne. L’avantage de ce concept, outre le fait qu’il soit bénéfique pour l’environnement, est que le consommateur ne prendra que ce qui lui est nécessaire en terme de quantité. De plus, les coûts liés à l’emballage vont disparaitre ce qui donnera un produit moins cher à quantité et qualité égale.

Je résume : Le vrac est bon pour l’environnement, pour votre porte-monnaie et pour éviter le gâchis dû à des trop grosses quantités, que demander de mieux !

Par ailleurs, je souhaite privilégier les produits issus de petits producteurs locaux ou régionaux, afin de faire vivre la région et de réduire les émissions de gaz à effet de serre dû au transport.

 

En parallèle de ça, des activités annexes seront développées telles que des ateliers de création de ses propres produits, mais aussi des ateliers de sensibilisation à cette démarche avec des conseils à appliquer au quotidien, et bien d’autres choses encore.

Une erreur à ne pas commettre lorsque l'on souhaite se lancer dans l'entrepreneuriat ?

Il y a plusieurs types d’erreurs à ne pas commettre quand on se lance dans l’aventure de la création d’entreprise. Tout d’abord comme dit le proverbe : « il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs ! ».  La démarche de création d’entreprise est un processus long et semé d’embûches. Il ne faut pas hésiter à retravailler ses outils plusieurs fois, il faut savoir se remettre en question et écouter les critiques, ça ne peut être que bénéfique.

Le travail en amont est très important, si vous voulez jouer la montre votre projet final risque d’avoir des failles et ce n’est pas le but. Il faut se lancer sereinement dans l’aventure.

 

De plus la solitude peut être un facteur de découragement. On a tous eu des baisses de moral et des remises en question face à la charge de travail qu’on doit accomplir. Il faut absolument éviter de rester à ruminer dans son coin c’est pour cela que le Hubhouse est très important pour moi, grâce à cette structure j’ai pu me créer un réseau d’autres porteurs de projets avec qui je peux échanger régulièrement et même quotidiennement. (On s’est créée un groupe d’échange et d’entraide sur Facebook). Dans ce type de projet bien choisir son entourage est primordial. 

Un conseil ?

Tu as une idée ? Un projet ? Mais tu ne sais pas par où commencer, tu ne sais pas quelles démarches entreprendre. Tu te dis peut-être que ton projet ne fonctionnera pas ! Et bien stop arrête de réfléchir un instant et fonce. Tu es jeune, plein d’ambitions, tu dois croire en toi et en tes projets sinon à 40 ans je suis certaine que tu vas te dire « Si j’avais su... » Aller on t’attend au Hubhouse, au plaisir d’échanger.